jeudi 10 novembre 2016

Allaiter des jumeaux : LA grande question

Et oui cette fois-ci, l'allaitement est un grand point d'interrogation pour moi.

Autant pour mon premier, je savais que je voulais me lancer dans l'aventure, aucun doute. 
D'ailleurs jusqu'à ce que j'apprenne que j'attendais des jumeaux, je ne m'étais absolument pas posé la question, bien sûr que j'allaiterai mon deuxième bébé et j'espérai au moins aussi longtemps que le premier.

Mais voilà, dès que j'ai su... le gros doute.



Déjà parce que mon gynéco m'a tout de suite fait comprendre que je risquais très fortement d'accoucher prématurément du fait de ma grossesse gémellaire.
Alors oui j'ai déjà réussi à allaiter un bébé prématuré mais franchement la pression, le stress, les tétées pesées, le tire-lait, les bouts de sein en silicone, la néonat ...  je ne sais pas si j'aurai le courage de repasser par toutes ces épreuves... surtout multipliées par 2...

Ensuite la fatigue. Oui parce que forcément fatigue il y aura. 
2 nouveaux-nés, 1 petit garçon de 19 mois. 
Ca sent les journées chargées et les nuits chaotiques d'autant plus que mon mari risque fort d'être absent la semaine quelques temps en raison de déplacements professionnels.
Vais-je pouvoir assurer ??

Et enfin, l'organisation. 
J'ai l'impression qu'allaiter des jumeaux c'est passer son temps avec un bébé au sein et personnellement j'ai un peu de mal avec ça.
J'ai besoin d'avoir du temps pour moi et de ne pas être dévouée 24h/24h aux besoins alimentaires et de succions de bébé... et surtout je veux rester disponible pour mon grand, je veux pouvoir passer du temps rien qu'avec lui. Je veux qu'il ait des moments où il n'a pas à partager sa maman.


Bon tout ça c'est le côté obscur de la force ! 


Parce que quand même, il faut le dire, au fond de moi bien sûr que j'aimerai être capable de donner le sein à ces deux petits bébés à venir.

J'aimerais que comme leur frère, ils profitent de tous les bienfaits du lait maternel.
J'aimerais retrouver cette sensation unique de douceur, ce pouvoir magique qui calme bébé en un rien de temps, ce lien indescriptible qui se tisse...
J'aimerais à nouveau pouvoir nourrir mes bébés en un rien de temps, à n'importe quel endroit sans avoir à nettoyer, stériliser, transporter des doses de lait et d'eau, et sans me soucier de comment vais-je bien pouvoir chauffer ce maudit biberon !
Et puis donner le sein, c'est prolonger la grossesse, continuer encore un peu ce moment unique dans la vie d'une femme... 

Oui j'aime allaiter, j'y trouve bien plus d'avantage et je pense que je le regretterai si je ne le tentais pas à nouveau.

Alors cette fois-ci, je vais éviter de reproduire les mêmes erreurs que pour mon premier.
Je vais être plus sereine, et je ne vais pas me prendre la tête.

Si mes bébés naissent à un terme raisonnable et qu'ils savent téter, BINGO. 
Je les allaiterai tant que cela restera un plaisir pour moi. 
Dès que je me sentirai trop fatiguée ou dépassée, je les sèvrerai en mettant doucement en place un allaitement mixte.
Et sûrement que ces bébés me montreront un autre allaitement. Je ne revivrais peut-être pas le RGO de mon fils qui le poussait à réclamer sans cesse et qui était pendu à mes seins à longueur de journée et de nuit.

En revanche, une chose est sûre, s'ils naissent beaucoup trop tôt, je ne tenterai pas la mise au sein. Les tétées pesées m'ont vraiment trop traumatisées.
Par contre je tirerai mon lait qu'ils prendront au biberon. Le temps qu'il faudra...

Voilà, à quelques semaines (ou jours) d'accoucher, je pense avoir pris ma décision. 
Tout dépendra donc de la suite des événements

De votre côté, avez-vous (ou aviez-vous) une position bien définie concernant l'allaitement ?
Future maman de jumeaux, que comptez-vous faire ?
Et les mamans de jumeaux qui allaitent, rassurez-moi, dites moi que c'est possible sans y laisser sa peau !



14 commentaires:

  1. Il faudrait que je demande à ma maman : je sais qu'elle avait prévu de nous allaiter, que finalement ça a été un allaitement mixte jusqu'à ce que son lait se tarrisse (rapidement malheureusement, je dirais vers 2/3 mois).
    Pour le reste, elle nous a toujours dit qu'avec des jumelles elle n'avait jamais eu le temps de se poser des questions : elle en nourrissait une, elle nourrissait l'autre, elle avait 1h, puis ça recommençait ... mais elle n'avait que nous ...
    Je pense que c'est une sacrée organisation à mettre en place et j'espère après que ça roulera. Bon courage, quelques soit ton choix ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 2/3 mois c'est pas mal quand même.
      Franchement n'avoir qu'une h toutes les 3h pour moi et mon grand ça me fait vraiment pas rêver.
      C'est pour ça que je me pose tant de question.
      Je vais essayer et pas de pression, on verra bien comment ça se passe !

      Supprimer
  2. Ma mère n'a pas pu nous allaiter.
    Elle avait 4 kg à prendre et elle avait été transfusée après l'accouchement. On a toujours connu le biberon donc. Ce qui finalement était bien pratique puisque nous nous voulions souvent manger au mêmes moments.
    Je crois que le mieux c'est de voir quand ils seront là et de ne pas trop te prendre la tête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'avec des jumeaux la solution des biberons semble idéale. Et puis des tas de bébé grandissent au lait maternisé et s'en portent pas plus mal ! (j'en fait partie aussi et pourtant ma maman n'a pas vécu les épreuves de la tienne)
      Comme tu dis, je ne vais pas prendre la tête et on verra bien !

      Supprimer
  3. Je n'ai pas réussi non plus... les bébés ne prenaient pas assez de poids, je devais les complémenter à la seringue, cela me prenait beaucoup de temps ( presque 20h/24 quand il fallait qu'ils grossissent absolument). Je n'arrivais pas à dégager du temps pour les aînés, et j'ai arrêté très (trop) rapidement. Je sais que c'était le mieux pour tout le monde, mais j'ai eu vraiment beaucoup de mal à digérer ce que je considère comme un échec. Je te souhaite de réussir, et de faire des bébés le moins petits possibles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vraiment du mal à ne consacrer mes journées qu'à allaiter. 20h/24h je ne pourrai pas ça c'est clair !
      C'est déjà bien que tu aies essayer même si ça na pas durélongtemps, ça n'a pu leur être que bénéfique.
      De mon côté, je ne préfère pas me mettre la pression dès le départ pour ne pas le vivre comme un échec.

      Supprimer
  4. Ton approche me parait très réfléchie, j'espère que tout se passera au mieux pour vous :) Je m'étais dit que pour le petit deuxième je tenterais l'allaitement, mais là clairement 2 d'un coup... ça me fait peur, et comme je n'ai pas la motivation chevillée au corps, je pense que ça va être compliqué...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y ai vraiment réfléchit.
      En fait je suis très partagée entre l'envie d'essayer et de revivre l'allaitement. Puis quand je me souviens des contraintes je me dis qu'il vaudrait mieux passer directement au biberon.
      Alors je me dis que le mieux c'est de tenter et si ça me convient pas pas de regret à avoir !
      Tout comme toi je n'ai pas la motivation. Soit ça se passe bien soit ça se passe pas !

      Supprimer
  5. Mes jumelles ont 1 semaine et sont en néonat (déclenchement à 35 sa), elles sont sondées mais savent téter parfaitement; elles doivent juste reprendre assez de force du fait de leurs petits poids (1kg800 et 2kg). Pour ma part, 2 longs allaitements avec les aînés m'ont motivée pour lancer l'aventure ; alors oui c'est dur car là c'est TL à gogo pour maintenir au top la lactation (7 séances jour et nuit). J'arrive à produire plus d'un litre par jour mais c'est fatigant et la durée de la néonat reste indéterminée. je garde en tête, comme toi, le souvenir du plaisir des tétées à la maison comme temps de douceur et de réconfort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Félicitation pour tes petites puces !
      Bravo, pour ton courage, mettre en place un allaitement avec des prémas n'est pas de tout repos.
      Je l'ai vécu il n'y a tellement pas longtemps que vraiment cette fois ci j'en aurai pas la force. Je préfère garder mon énergie pour tout le reste.
      J'espère que le séjour en néonat ne sera pas trop long mais si elles savent téter ça devrait aller vite ! (mon fils est né à 34SA il n'a su téter qu'au bout de 14 jours et est sorti après 17 jours)

      Supprimer
  6. Je trouve ça bien que tu saches déjà ce que tu veux. Ça va t'aider, j'en suis sûre ! Je sais que c'est facile à dire, mais essaie de ne pas te mettre trop de pression, tu peux très bien faire un allaitement mixte, histoire de pouvoir souffler et de te sentir moins stressée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup réfléchi à la question et dans ma tête il est très clair que si j'y arrive pas ce n'est pas grave !
      Pour mon fils j'avais l'impression que j'allais l'empoisonner si je lui donnais du lait artificiel...
      La grosse pression de la nouvelle jeune maman !! ;-)))

      Supprimer
  7. Maman de jumeaux (garçon / fille ) de bientôt 6 semaines, j'allaite. Ils sont nés à 37 sa + 1j avec de très bons poids (3,290 kgs et 2,650 kgs) donc l'allaitement à été plutot facile au début. Et j'ai connu une mycose mammaire et eux un muguet, avec des douleurs à en pleurer dès que je tentais de les mettre au sein. Mais je n'ai pas lâché ! Le rythme est difficile, c'est indéniable. Je ne sais pas jusqu'à quand je tiendrai. Mais je n'arrive pas à imaginer leur donner du lait autre que le mien, car je sais que c'est le meilleur pour eux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo pour ta motivation et ton courage.
      C'est sur qu'il n'y a rien de meilleur pour eux.
      Pour mon premier, je me suis vraiment accrochée et je suis passée par des étapes vraiment pas simple mais cette fois ci j'ai envie de garder de l'énergie pour autre chose...
      Je pense qu'il vaut mieux qu'ils aient tous les 3 une maman en forme plutôt que du lait maternel.
      Je te souhaite d'allaiter tes petits bouts le plus longtemps possible, tu verras après quelques mois ça devient presque facile ;-)))

      Supprimer