lundi 7 décembre 2015

Quand ça va mal...

Comme vous le savez, mon bébé est né avec 7 semaines d'avance. Rien de dramatique, il avait un bon poids de naissance, il savait respirer sans aide et j'ai même eu la chance de ne pas être séparée de lui grâce à l'unité kangourou. Bref un petit bébé en bonne santé, juste né un peu trop tôt.

Si au début j'étais plutôt sereine face à cette situation, au fil des semaines j'ai commencé à angoisser, à culpabiliser, à souffrir en repensant à ma grossesse terminée trop tôt. J'en étais arrivée à pleurer dès que j'entendais le mot "prématuré. Je m'étais convaincu que quelque chose clochait forcément chez mon bébé et que j'en étais bien entendu responsable.

En gros je faisais une bonne grosse déprime et j'étais bel et bien traumatisée par mon accouchement prématuré.

Par chance, lors de mon premier rendez-vous pour la rééducation du périnée, lorsque la sage femme m'a posé des questions sur ma grossesse et mon accouchement, je me suis effondrée en larme. Impossible alors pour moi de cacher ma douleur et mon mal être.

En voyant ma détresse, elle m'a communiqué les coordonnées d'une psychologue à qui elle envoie les mamans comme moi. J'ai accepté la main qu'elle m'a tendu. J'avais besoin d'aide, j'en étais bien consciente.

J'ai rapidement pris rendez-vous. Je pensais en avoir pour plusieurs semaines de thérapie vu mon état. Sauf que la psychologue que j'ai rencontré pratique l'EMDR. En gros bouger les yeux en repensant à un événement traumatisant permet de dissocier l'émotion et le souvenir. On efface en quelque sorte le sentiments douloureux.

Lors de la séance, nous avons évoqué ma grossesse difficile, l'accouchement prématuré, les premiers jours de Petit Coeur et ma culpabilité. Je devais rester dans mon souvenir et dans l'émotion qu'il m'évoquait, pleurer si j'en ressentait le besoin. En même temps, je suivais du regard les doigts de la thérapeute bouger en rythme régulier de gauche à droite. Ensuite elle me demandait ce qui me venait à l'esprit, mon ressenti puis on recommencer le balayage des yeux. Dès la seconde séquence mes larmes ont cessé.

A l'issu du rendez-vous qui a duré 1 heure environ, j'étais un peu désorientée. Je ne m'attendais pas du tout à ça en rencontrant une psychologue. Je pensais parler de ma souffrance, de mes problèmes et qu'elle me donnerait des conseils pour les surmonter. J'imaginais qu'il faudrait plusieurs séances pour que j'aille mieux, alors que là un seul suffirait ! Bref, j'étais contrariée.

Sauf qu'aujourd'hui, lorsque je repense à tout ce qui me faisait tant souffrir avant, et bien, plus rien ! Enfin plus rien de douloureux... C'est devenu un souvenir, un BON souvenir, la page est finalement tournée. Je vois enfin mon bébé tel qu'il est et je profite à fond de mon rôle de maman. D'ailleurs Petit Coeur est beaucoup plus calme et posé ces derniers temps... Dois-je y voir un lien ? Certainement lorsqu'on sait que ces petits bébés sont de vraies éponges !

Quand on va mal, on pense souvent que ce n'est rien et que ça finira par passer. Sauf que parfois une aide extérieure est nécessaire et bénéfique pour surmonter un mal être. Ça a été mon cas et aujourd'hui je ne regrette absolument pas d'avoir rencontrer une psychologue. 





4 commentaires:

  1. Comme je te comprends...ma fille est née avec 8 semaines d'avance et ce fut un réel traumatisme...je commence seulement à l'accepter et à aller mieux grâce à la méditation entre autres. Merci pour ton partage sur l'EMDR. Je connais de nom mais je n'ai jamais expérimenté! Je vois que sur toi en tout cas cela a été efficace! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A ma grande surprise je peux effectivement dire que ca a été très efficace !
      Je pense que la méditation peut aussi aider.
      Ce qui est sur c'est qu'il ne faut pas rester dans la souffrance...

      Supprimer
  2. L'EMDR est une technique très efficace pour surmonter un traumatisme. Merci pour ton témoignage et plein de bonheur avec ton bébé!
    Lise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De mon côté, j'en avais vaguement entendu parler et je suis ravie d'avoir pu l'expérimenter.
      Ca m'a vraiment permis de surmonter tout ça, j'ai même du mal à y croire !
      En tout cas je te remercie pour ton commentaire.

      Supprimer