vendredi 9 octobre 2015

C'était il y a 6 mois...

6 mois que tu es parmis nous petit cœur, 6 mois que tu fais notre bonheur, 6 mois que tu as chamboulé nos vies.

J'aimerai tant pouvoir dire à cette maman inquiète de t'avoir mis au monde un peu trop tôt que tu y es arrivé, qu'aujourd'hui tu te portes à merveille. 

J'aimerai aussi, c'est sûr, que celle que je serai dans quelques années me rassure et me raconte comme tu es devenu grand et fort.

Oui parce que l'inquiétude, la crainte que quelque chose cloche ne me quittera pas si facilement. Je ressens encore cette culpabilité de ne pas avoir réussi à te garder au chaud un peu plus longtemps. J'en veux toujours à mon corps de n'avoir pas su jouer son rôle jusqu'au bout, de ne pas avoir su te protéger.

Même si je ne le montre pas, que je reste droite et fière, ma grossesse et ta naissance ont laissé en moi une plaie ouverte qui a du mal à cicatriser. Je me surprend parfois à pleurer en te regardant, en repensant à ces moments si difficiles où j'ai cru pouvoir te perdre. Je revois ces photos de toi où tu es si petit, si fragile et ce sentiment d'échec me submerge. Je te demande pardon mon petit bébé, pardon pour toutes ces souffrances que tu as dû endurer, pardon pour cette naissance si éprouvante.

Bien sûr je sais qu'aujourd'hui tout va bien, je te vois grandir, grossir, et t'éveiller un peu plus chaque jour. Mais dès que je vois un bébé de ton âge, la réalité me rattrape et ta prématurité refait surface. Oui tu as 6 mois mais il évident que tu as un (léger) retard tout à fait normal. Ce n'est pas pour rien qu'on parle d'âge corrigé.

J'espère que cette culpabilité finira par s'estomper, que le temps fera son œuvre et qu'un jour ce souvenir deviendra moins douleureux et que je pourrai enfin profiter à fond de tous ces bons moments que nous vivons.

Voilà mon tout petit, 6 mois que je suis ta maman, 6 mois que je fais de mon mieux pour gagner ton amour et ta confiance, 6 mois que je t'aime plus que tout au monde.




2 commentaires:

  1. Je comprends ce que tu ressens. C'est tellement difficile et culpabilisant de donner naissance à son bébé trop tôt. J'essaie aussi de m'en défaire. Nous ne sommes coupables de rien. Notre corps est parfois incontrôlable. L'essentiel est d'avoir donné à nos petits bébés tout notre amour pour qu'ils grandissent et s'éveillent au monde le mieux possible! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui malheureusement il y a des choses qu'on ne contrôle pas mais il faudra du temps pour que je l'accepte. Je crois d'ailleurs qu'on y pensera toujours. Tu as raison, heureusement qu'ils sont en bonne santé nos petits bouts ! Ce sont des battants !

      Supprimer