vendredi 14 août 2015

Mon bébé prématuré # 2

Quand nous avons dû partir à l'hôpital, rien était prêt.
Moi qui suis d'habitude très prévoyante, j'avais sans cesse repoussé le moment de la préparation de la valise de la maternité, par superstition très certainement. 

En ce dimanche matin,
je me retrouve donc à entasser des petites affaires dans la valisette destinée à bébé. 
Heureusement que ma maman avait acheté un petit trousseau de naissance...

Je n'ai quasiment rien apporté pour moi, 
mon mari aurait bien le temps d'aller me chercher ce dont j'avais besoin en cas d'hospitalisation.
A ce moment là je savais bien que quelque chose se tramait,
mais jamais je n'aurai pensé accoucher dans la journée.

Il est 8h,
Nous arrivons aux urgences gynécologique.
La sage femme m'installe dans une pièce et me pose un monitoring.
Les contractions sont toujours aussi régulières, sont douloureuses mais très supportables.
Le coeur de bébé bat un peu vite alors elle me demande de me positionner sur le côté gauche.
Je suis sereine, j'ai l'impression d'être hors du temps.

1 heure plus tard,
la sage femme revient pour m'examiner.
Elle me dit que les contractions ne sont pas trop marquées, on va donc bien voir ce que ça donne.
Quelle surprise (autant pour elle que pour moi) lorsqu'elle m'annonce que le col est ouvert de 3-4 cm et que la poche des eaux est bombante !
Pour elle c'est "hyper favorable".

Cette phrase retentit encore dans ma tête,
j'étais persuadée qu'ils allaient bloquer le travail afin d'éviter un accouchement prématuré.
Et bien non, à 34 SA, ils estiment que le bébé ne court plus de grand danger, 
il laisse donc faire la nature.

On me déplace alors en salle d'accouchement, il est midi.
Avec le papa on ne comprend pas trop ce qui est entrain de se passer,
Ça y est c'est le jour J.

Les contractions sont de plus en plus intenses mais je les supporte très bien,
J'envisage même d'accoucher sans péridurale.
Mon col se dilate environ d'1cm par heure.

A 16h30
la sage femme vient me voir et m'explique que si je veux la péridurale, 
c'est maintenant ou jamais.
J'hésite mais elle me fait peur en me disant qu'une fois la poche des eaux percées, 
les contractions deviendraient très douloureuses.
Je cède, je suis dilatée de 7cm et je demande donc la péridurale.

Si j'avais su !
Péridurale difficilement posée, malaise vagal, contractions toujours présentes mais impossible de bouger les jambes.
J'aurai dû me faire confiance ...

Bref, une fois cette (foutue) péridurale posée, 
la sage femme vient me percée la poche des eaux.
Il est 18h.

1 heure plus tard, changement de sage femme,
mon col est enfin dilaté à 10 cm, il ne manque donc pas grand chose.
On voit d'ici 30 minutes.
Sauf que 10 minutes plus tard, la sage femme, une gynécologue, un pédiatre,
et qui sais-je encore ? au moins 8 personnes débarquent !
Le bébé est en souffrance, il faut le sortir vite.

N'ayant pas fait de préparation à l'accouchement et la péridurale étant mal posée,
les poussées ne sont pas suffisamment efficaces.
La gynécologue doit donc prendre les cuillères pour sortir mon bébé,
et je n'échappe malheureusement pas à l'épisio...
Il est 19h33, nous sommes enfin parents !

Mon petit garçon est pris très rapidement en charge par le pédiatre,
mon mari est avec lui pendant que les sages femmes s'occupe de moi.
Notre bébé va bien.
J'ai même le droit de le garder 10 minutes sur moi avant qu'il soit mis en couveuse.

Mon bébé est prématuré mais il s'en sort très bien,
il pèse 2,275 kg pour 43 cm,
il est si petit, si fragile mais respire seul.

Je découvre ce nouveau sentiment, celui d'être maman.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire