vendredi 7 août 2015

Mon bébé prématuré #1

J'étais la première à dire que la grossesse n'est pas une maladie, qu'on peut vivre tout à fait normalement sans changer ses habitudes. C'est donc ce que j'ai fait, tu m'aurais vu pendant les 4 premiers mois, à porter les courses, à repeindre la cuisine, à monter des meubles, à passer l'aspirateur dans l'escalier, à enchaîner les allers-retours en voiture, à faire des heures supp au travail sans me ménager. 

Non je n'étais pas malade, j'étais enceinte.

Oui mais voilà, lors de l'échographie du 2ème trimestre, le médecin m'alerte sur un col de l'utérus court, rien d'affolant mais il me conseille de prendre au plus vite rendez-vous avec mon gynécologue. Ce que je fais immédiatement. Il veut me voir le soir même, il n'est pas inquiet mais me met immédiatement en arrêt de travail et me demande de me reposer au maximum.

La grossesse n'est pas une maladie mais ce n'est pas un état normal.

Je me retrouve donc coincée à la maison, sur mon canapé, moi l'hyperactive j'ai tout stoppé du jour au lendemain, pour mon bébé, pour mener ma grossesse à terme. J'ai eu peur, peur de le perdre, peur qu'il naisse trop tôt, peur d'être séparée de lui à la naissance. Je me suis fait des frayeurs à lire des histoires sur les forums. NON quand tu as une grossesse à risque (pour n'importe quelle raison) NE VA PAS SUR INTERNET ! 

Le temps fût long, très long, surtout au début, puis on s'y fait.

Tout le monde te raconte la petite histoire de l'amie d'une amie qui elle aussi a été alitée voire hospitalisée et qui finalement à accoucher après le terme. Ton gynécologue te dit à chaque rendez-vous qu'il est confiant. Ta sage femme à domicile te rassure en te disant qu'il est très rare d'accoucher en avance lorsqu'on est prise en charge.

Alors j'y crois, j'ai peur mais j'y crois, tout se passera bien pour moi aussi.

Des contractions, j'en avais à la pelle malgré le repos, le spasfon, la progestérone, l'homéopathie... Mon col de l'utérus restait court mais était stable, jusqu'à ce rendez-vous pour l'écho du 3ème trimestre. Je sentais bien que quelque chose n'allait pas, je sentais le bébé très bas, je sentais des coups de pied sur le col. Effectivement mon col était très court (15 mm) et commençait à s'ouvrir. Mon petit garçon était en siège complet, ce qui était plutôt une bonne chose a priori, la tête n'appuyant pas sur le col.

Mon état devenait très inquiétant, j'étais enceinte de 32 SA.

Une fois de plus mon gynécologue me reçoit d'urgence et me prescrit les injections de corticoïde pour la maturation des poumons de mon bébé. Dans l'idéal, il faut tenir 4 semaines de plus, 2 semaines pour éviter la grande prématurité. Il ne m'hospitalise pas mais m'ordonne le repos strict, allongée : me lever uniquement pour faire pipi, me laver "vite" et manger "vite". Cela fait déjà 10 semaines que je vis cette grossesse à risque, 4 semaines ce n'est rien, je vais y arriver. Les contractions sont quotidiennes, une cinquantaines par jour mais ne sont pas douloureuses jusqu'à ce samedi soir où elles commencent à être différentes. Je passe la nuit en ressentant ces contractions étranges, toutes les 6 min, je sais qu'il se passe quelque chose, le lendemain matin on part à l'hôpital.

Je suis enceinte de 34SA et je vais accoucher dans la journée.

Mon petit garçon sera bel et bien un bébé prématuré.


3 commentaires:

  1. J'ai du mal à imaginer ce que tu as du traverser! L'angoisse et la boule au ventre à l'idée que tout puisse s'arrêter... J'ai eu de la chance pour mes 2 grossesses, mais ça ne m'a pas empêchée de m'inquiéter tout le temps! Enfin, tout est bien qui finit bien! Profite maintenant :)

    RépondreSupprimer
  2. Je me retrouve tellement dans ce que tu écris... du moins, je le vis en ce moment. Et réellement, ça fait un bien immense de te lire, de savoir que l'on n'est pas seule, et surtout que ton petit bout se porte bien aujourd'hui. Je suis toujours heureuse de trouver des témoignages et de les partager à mon tour... c'est comme une chaine de solidarité entre (futures/ ou déjà) mamans qui fait beaucoup de bien :) Des bises...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces moments sont très difficiles à vivre mais je t'assure que dès que tu auras ton bébé dans les bras tout sera oublié. Chaque jour qui passe est un jour de gagné pour ton bébé et chaque jour compte. J'ai moi aussi trouvé beaucoup de réconfort sur les blog, les forums, les histoires se terminent souvent très bien. Malgré sa prématurité mon bébé est en très bonne forme, très tonique, ça ne se voit absolument pas qui lui manque 2 mois de grossesse. Je te souhaite beaucoup de courage et je suivrai sans faute ton blog pour voir ton parcours.

      Supprimer