mercredi 5 août 2015

Le désir d'un enfant

Mon blog étant principalement orienté sur la maternité, pour ce premier "vrai" article, j'ai eu envie de commencer par ce qui me semble être la base : le désir d'un enfant.

Depuis toute petite, j'ai toujours su que je voulais être maman, je voulais même le devenir assez rapidement, dans l'idéal dès la fin de mes études. 

J'ai eu la chance de rencontrer mon mari assez jeune (18 ans), nous avons emménagé ensemble très vite et 6 mois après je suis tombée enceinte sous pilule... Je n'avais pas de travail, j'étais même complètement paumée au niveau des études, mon futur mari n'en parlons pas, entre découverts à la banque et interdit bancaire, l'arrivée d'un enfant n'était pas du tout dans nos projets.

Enfin cela ne justifiera pas pour certains la décision que nous avons prise et si c'était à refaire les choses se passeraient peut-être différemment, mais nous avons stoppé cette grossesse.

Je me suis reprise en main, terminé mes études. Financièrement nous nous sommes calmés, nous avons également beaucoup mûri mais voilà, moi qui voulait un enfant jeune, cette envie s'est peu à peu effacée pour laisser place au désir de profiter, voyager, devenir propriétaire. En ce qui concerne mon mari, je pense que pour lui il était évident qu'il fallait attendre avant de devenir parents, il voulait d'abord acheter une maison, se marier. C'est finalement comme il l'imaginait que les choses se sont passés.

Nous y voilà donc, après un mariage en 2012, la construction de notre maison la même année, un voyage de noce début 2013, le temps d'arrêter la pilule est arrivé. Pas de pression, nous n'étions pas forcément pressés mais j'avoue que vu qu'une grossesse s'était déjà installée alors que j'étais sous contraception, nous étions persuadés que je tomberai enceinte très rapidement. 

Oui mais voilà, le premier mois passe, pas de règles, on se dit ça y est, déjà. Premier test de grossesse d'une longue série : négatif évidemment. Je me dis que c'est normal après dix ans de pilule le corps doit se remettre, il peut se passer du temps avant que les cycles reprennent, il faut être patient, nous ne sommes pas pressés.

Sauf que quand ça ne vient pas on se rend compte que oui finalement on est pressés. Et le désir devient omniprésent, on en devient obsédé, on ne vit plus que pour çà, on ne pense plus qu'à ça.

On fera donc partie de ces couples qui galèrent, de ceux à qui on pose sans cesse la question : "alors le bébé c'est pour quand ?" Oui on va le vivre, des mois, l'attente sera longue, le parcours sera difficile, le couple va en souffrir mais restera soudé, mon moral va en prendre un coup, à la limite de la dépression, ne supportant plus le regard des gens.

De l'infertilité, de tous ces moments, j'en reparlerai.

Pour nous ça c'est bien terminé tu t'en doutes et plutôt rapidement même. 

Nous l'avons voulu, espéré, attendu, j'ai cru que jamais cela ne nous arriverait, que nous ne connaîtrions jamais ce bonheur mais oui c'est bien réel aujourd'hui notre tout petit est bien là !





1 commentaire:

  1. Bonjour, et félicitations pour la naissance de ton tout-petit!
    Le parcours a l'air d'avoir été difficile, mais l'essentiel est là : un petit bout de chou qui va vous combler de bonheur!

    RépondreSupprimer